1827

L’histoire du Moulin du Vivier commença le 27 aout 1827.
François Marty et l’administration du Canal du Midi signèrent un traité. Ainsi, la bâtisse du Moulin du Vivier put voir le jour au bord du Canal du Midi à Saint Martin Lalande. Et François Marty fut le premier fermier du Moulin.
Deux ans plus tard, en 1829, les premiers essais de mise en fonction furent pratiqués.
François Marty exploita le Moulin jusqu’à son décès en 1837. Puis, son épouse y éleva leurs 4 enfants.

1872

En 1872, Achille Maury occupa le Moulin du Vivier. Il améliora le processus en construisant une laveuse installée dans une extension située en amont du Moulin. Grâce au traité du 14 août 1873, il remplaça la roue hydraulique par une turbine à cuve en fonte pouvant produire une force de 18 chevaux vapeur. Il construisit également un petit hangar annexe pour y garer ses charrettes.

1898

Après le rachat du Canal du Midi par l’État le 1er juillet 1898, l’exploitation du Moulin du Vivier connut un temps d’arrêt. Le service des canaux du Midi se réserva l’eau au besoin exclusif de la navigation. L’activité des moulins sur le Canal du Midi fut donc remise en question.
Ainsi, le Moulin de Naurouze cessa de fonctionner en 1903, et le Moulin de Gay, en mauvais état, fut démoli en 1906.

1902

En août 1902, Eugène Mir, alors Sénateur de l’Aude et propriétaire de la bâtisse voisine le domaine des Cheminières demanda à louer le Moulin. Il signa un bail d’affermage le 8 février 1906 pour une durée de 18 années. Très vite, il remplaça l’énergie hydraulique par une alimentation électrique.
Le Moulin du Vivier continua à fournir de la farine. Son activité fut même renforcée aux premiers jours de la première guerre mondiale pour l’alimentation civile et militaire. Elle passa de 10 heures de travail à 20 heures avec une cadence de 80 sacs de blé en 24 heures.
Le bail d’Eugène Mir fut renouvelé jusqu’en 1934.

1935

Ensuite, Louis Mazières, minotier, sous-loua le Moulin à Eugène Mir en 1935. Son bail fut modifié le 1er janvier 1943 et Louis Mazières devint locataire direct du Moulin. Il bénéficia d’une autorisation pour utiliser la force hydraulique pour les productions.
Un rapport du 17 octobre 1944 mentionne les dégradations des immeubles du fait des troupes allemandes. Louis Mazières fit alors réparer le Moulin et continua son exploitation.
Le 30 juin 1959, il constitua la société des Moulins du Vivier – Louis Mazières et Compagnie. Cette société exploita le Moulin jusqu’en 2001.

Depuis 2002

Depuis le 1er janvier 2002, nous louons le Moulin et ses dépendances et perpétuons la production de farines. Nous souhaitons redonner vie à ce vieux Moulin que nous aimons tant.
En juin 2012, nous avons dû temporairement suspendre la production de farine. Cependant, nous avons continué à fournir les boulangers et pâtissiers d’Occitanie grâce à notre partenariat avec la minoterie de Batigne.
En 2017, nous avons ouvert un magasin de vente des farines et de produits locaux.
Et depuis 2019, une nouvelle meule de pierre écrase les céréales ultra-locales du Lauragais : blé tendre, blé dur, maïs blanc, sarrasin. Ainsi, nous pouvons vous proposer des farines de terroir et de qualité.
Nous avons entrepris de rénover la Maison du Meunier en gîte d’étape de charme. Elle devrait ouvrir dès mars 2022.
Enfin, un parcours pédagogique autour du travail du meunier et un espace de restauration et de service clôtureront la rénovation complète de ce vieux Moulin.

Sylvie et Bernard Maury